Ecol’ô naturel – 3e édition

En ce samedi 13 mai 2017, votre librairie Le Bateau Livre est présente pour la troisième édition de Ecol’ô naturel !

A l’initiative de l’école Léo Ferré et du lycée agricole Capou, cette journée a pour but de partager le travail des élèves et ainsi de sensibiliser le public à l’écologie et à la préservation de l’environnement par l’éducation du jardinage au naturel. De nombreux ateliers et conférences sont proposés tout le long de cette journée exceptionnelle qui se terminera aux alentours de 18h.

Le Bateau Livre fait partie des exposants spécialement invités pour l’occasion et proposera une sélection d’ouvrages traitant de l’écologie, des plantes, du potager, etc. Alors, si le sujet vous intéresse ou si vous avez seulement envie de contenter votre curiosité, rendez-vous au Cours Foucault à l’école Léo Ferré de Montauban !

Samedi on lit… #3

En ce samedi pluvieux, nous vous proposons de découvrir les premières lignes du tome 1 de Parmi les Vivants, par Valie Le Gall et Alex Cousseau.

Inoke

Il arrive de nulle part. Par la rivière ou tombant du ciel ou sortant d’un trou directement par la terre. En pleine forêt, à l’aube. Il m’apparaît entre deux arbres. Il marche droit devant lui, allure nonchalante, les bras ballants, la tête inclinée sur le côté, les yeux dans le vague. C’est un garçon d’une quinzaine d’années, on a sans doute le même âge lui et moi. Ses traits sont tirés, il semble à bout de souffle. Il porte un long manteau noir, un pantalon léger avec de larges poches qui descendent jusqu’aux genoux, et de grosses chaussures en cuir brun. Aucun sac, rien dans les mains, il se promène librement. Ses cheveux en broussaille accentuent son air fatigué, des mèches rousses retombent devant ses yeux sombres, et il entrouvre les lèvres en m’apercevant.

Je stoppe en même temps que lui. Je crois qu’il va parler, mais non, son regard se perd derrière moi, il découvre les chiens qui m’accompagnent et redémarre en oblique. Il m’évite. Les chiens se lancent à sa poursuite, je les rappelle, mais plutôt que de m’obéir, ils accélèrent. Ils commencent à aboyer lorsque, sans s’arrêter, sans se retourner, le garçon lève les bras et pousse un sifflement aigu. Aussitôt les chiens se taisent, ils font demi-tour et reviennent trotter autour de moi comme avant, comme si ce garçon n’avait jamais existé.

Je n’ai toujours pas bougé. Bouche bée, je me tiens immobile au pied d’un chêne, et je regarde ce garçon disparaître dans les fourrés. La rosée du matin perle encore sur les feuilles des arbres et aux toiles d’araignées. Le soleil s’y reflète.

Je suis venue voir le renard. Je me suis levée tôt, avant l’aube, comme tous les jours de l’été. J’ai expédié mon petit-déjeuner, juste pour voir le renard. J’ai avancé contre le vent en contournant le bois de pins pour arriver face au talus dans lequel se trouve son terrier. Les chiens m’ont suivie sans broncher tout ce temps. J’ai rampé sur un tapis de mousse, je me suis glissée sous les ronces et les fougères pour avoir la chance d’apercevoir le renard au sortir de son terrier, et c’est ce garçon que je vois arriver puis disparaître aussi vite, entre deux arbres.

Ce garçon qui semble arriver de nulle part, et avancer sans savoir où.

Les tomes 1 (Abel) et 2 (Louise) de Parmi les vivants sont disponibles en librairie ou bien sur son site internet.

parmi les viviants1

D’une petite mouche bleue

D’une Petite Mouche Bleue, de Mathias Friman.

18216392_1527504857282447_1472501569_o.jpg

Pour commander ce livre, cliquez-ici !

Le format à l’italienne est tout indiqué pour cette randonnée. La structure répétitive aborde la chaîne alimentaire. C’est une suite d’animaux dans laquelle chacun mange celui qui le précède. Le thème n’est pas nouveau mais l’intérêt de l’album vient de l’approche graphique et originale qu’il en est faite.

L’illustration classique à la mine de plomb, au trait précis et efficace, n’est pas envahissante et laisse la place au mouvement. A chaque fois qu’un animal est dévoré, il transmet sa couleur bleu qui en fait le fil conducteur de l’histoire.

Sur deux doubles pages savamment construites, une mouche ouvre la randonnée. Deux courts textes accompagnent chacune d’elles. L’un plein d’humour et de rythme narre l’histoire, l’ autre, en introduisant un nouvel animal, interpelle le lecteur, l’invitant à tourner la page. La typographie bleue elle aussi revient comme un refrain quand il s’agit de donner la parole à l’animal. L’auteur n’est pas tombé dans le piège facile du toujours plus gros qui dévore le plus petit, mais apporte des nuances sur le cycle de la vie.

Seul l’homme échappe à la couleur et seule une plume bleue à son chapeau nous rappelle qu’en prédateur suprême, il est le bout de la chaîne. Cependant pour ne rien dévoiler d’une chute drôle et bien menée, la situation finale nous remmène à nouveau à la mouche du début et au plaisir de recommencer.

18215972_1527504827282450_846191190_o.jpg

Samedi on lit… #2

En ce nouveau début de week-end, nous vous proposons pour notre deuxième samedi consécutif de découvrir l’album aux dessins saisissants de Rebecca Dautremer, Le Bois Dormait. Allez, on en dit pas plus et on vous laisse savourer les images ci-dessous !

18195616_1527491707283762_2063809605_o

18195937_1527491700617096_1122222017_o

Et alors, le petit lapin il vous fait pas de l’effet à vous ? De grandes images, une belle histoire, des traits esquissés ou travaillés de manière si approfondie qu’on en reste bouche bée… Alors voilà, c’est ça Le Bois Dormait. Et vous pouvez le retrouver en vente au Bateau Livre ou sur son site internet juste ici !

BoisDormait.jpg

Samedi on lit… #1

On est samedi ! Qui dit samedi dit week-end, qui dit week-end dit… lecture !

Pour célébrer ce début de week-end, votre librairie montalbanaise vous propose de découvrir, chaque samedi, un ouvrage sur lequel jeter son dévolu. Ici, pas de critique, pas de maigre résumé, juste un ou plusieurs extraits afin de vous donner l’eau à la bouche… et de vous faire craquer ! Et craquer, c’est bien, surtout quand c’est nous qui vous l’autorisons ! A l’honneur de ce premier Samedi On Lit, le tome 2 de la BD au succès fou de Pénélope Bagieu, Culottées !

IMG_2436

IMG_2437

Les deux premiers tomes de Culottées sont en vente au Bateau Livre ou bien sur son site internet : tome 1 & tome 2 !

IMG_2435

Les Prix Sorcières 2017

Les prix sorcières de l’année 2017 ont été dévoilés il y a quelque jours à peine ! L’occasion pour vous permette de (re)découvrir les heureux élus de ces distinctions issues d’une collaboration entre les librairies sorcières et l’ABF (l’Association des Bibliothécaires de France), par le biais du blog de votre librairie préférée !

TOUT-PETITS : Paul a dit : tourne la page et découvre la surprise, Delphine Chedru, éditions Hélium. En vente ici.
ALBUMS : Petite Pépite, Nada Matta, éditions MeMo. En vente ici.
PREMIÈRES LECTURES : Björn six histoires d’ours, Delphine Perret, Editions Les Fourmis Rouges. En vente ici.
ROMANS JUNIORS : Sally Jones, Jakob Wegelius, Thierry Magnier Éditions. En vente ici.
ROMANS ADOS : Le fils de l’ursari, Xavier-Laurent Petit, l’école des loisirs. En vente ici.
DOCUMENTAIRES : Atlas des nuages, Julie Guillem, ACTES SUD junior. En vente ici.

prix sorcières 2017

Affiche réalisée par Gilles Bachelet.

Kodhja : lecture dessinée

Kodhja, une mystérieuse cité, une ville labyrinthique où l’on se perd, pour mieux se retrouver et grandir…

Un texte original porté par la voix de son auteur, Thomas Scotto, et la performance graphique de Régis Lejonc aux crayons et aux calques, nous ont invité à arpenter autrement ce magnifique album graphique.

20161115_214652

 

Assistez à ce rendez-vous unique ce mercredi 16 novembre à la mémo, à 14h30.

Pour retrouver le programme complet de Lettres d’Automne, cliquez-ici !

Lettres d’automne : le festival littéraire de Montauban et de la région Occitanie

Comme chaque année depuis 1991, la ville de Montauban et le département de Tarn-Et-Garonne, s’apprêtent à accueillir pour une quinzaine de jours divers invités à l’occasion des Lettres d’Automne.

Organisé par l’association Confluences, cette année la 26e édition du festival aura comme fil rouge le thème « L’un et L’Autre » avec pour invité d’honneur l’écrivain français à succès, Brigitte Giraud. Au programme dans différents lieux de Montauban et du département : des rencontres, des lectures sur scènes, des spectacles, des expositions, des ateliers et bien plus encore ! Les Lettres d’Automne se font bien entendu avec la participation des librairies de Montauban et Le Bateau Livre sera de la partie. A cette occasion, nous vous posterons l’avancée de la préparation du festival au fil des jours, qui aura lieu du 14 novembre au 27 novembre 2016.

Pour retrouver le programme complet de Lettres d’Automne, cliquez-ici !

2016-07-08-14_12_23-brochure_thatre_bdef-pdf-adobe-reader

Ceci est mon carnet de dessin

Ceci est mon carnet de dessin de Laurent Corvaisier

20161107_193621

Pour commander ce livre, cliquez-ici !

Voilà un livre juste pour rêver, un carnet de dessin, celui de l’artiste, celui de toutes les circonstances et de toutes les aventures qui laisse du temps à la flânerie, à la contemplation et donc propice à poser ses yeux sur le monde et les êtres qui l’entourent.

Autant de fenêtres qui s’ouvrent sur des visages connus ou inconnus, des lieux de villégiatures, de travail, moments volés dans un train, au coin d’une porte, l’ailleurs, la Chine, le Liban, l’Italie ou des bestiaires fétiches….l’intime qu’il nous donne à voir et qui nous rapproche.

Comme un photographe le ferait avec son appareil, l’œil du peintre saisi l’instant sur son carnet, la vie qui passe et le séduit, l’esprit du moment.

Le plaisir est pour l’œil, la couleur est diffuse, violente, sombre, douce ou âpre. Les encres sont noires et dans les contrastes pour en relever la gravité, la force. Plus ou moins aboutis, il faut saisir l’idée, l’impression par touches rapides et nerveuses, mais aussi prendre son temps, crayonner les contours, revenir sur les traits et poser la couleur, ses nuances, rendre l’épaisseur d’une frondaison, la transparence de l’eau, la douceur d’un pelage,,,

Chaque image est un voyage, une rencontre. La splendeur de ces instants fugaces, c’est beau tout simplement

Ceci est mon carnet de dessin, de Laurent Corvaisier – Rue du Monde.